Informations générales

Fermer Calendrier 2019-2020

Fermer Communication avec les familles

Fermer Règlement intérieur

Fermer Règles de vie

Vie de l'école

Fermer 2015/2016

Fermer 2016/2017

Fermer 2017/2018

Fermer 2018/2019

Fermer Archives 2009/2010

Fermer Archives 2010-2011

Fermer Archives 2011/2012

Fermer Archives 2012/2013

Fermer Archives 2013/2014

Fermer Archives 2014/2015

Fermer Journal : Le p'tit Fraud

Fermer Mur des arts

Fermer Ptit Fraud Philo

Fermer Qui est Joseph Fraud ?

Fermer Treillières

Calendrier
Recherche




Nous écrire
2015/2016 - La minute de silence

Une petite minute pour une grande peine


Ce matin gris et pluvieux du lundi 16 novembre 2015, à midi, nous nous sommes rassemblés dans la cour de l’école pour penser à toute la violence des attentats du 13 novembre à Paris.

De l’émotion, de la colère, de la peur et surtout des tas de questions !

Alors moi, enseignante émue, j’ai essayé d’expliquer et surtout de rappeler que la République est notre état, que notre devise est à défendre. Nous avons revu les valeurs de notre société et l’Histoire de notre Constitution.

Nous avons regardé les images et essayé de voir si les médias ne sont pas parfois dangereux. Il faut avoir l’œil (et la pensée) critique et ça, cela s’apprend. J’ai l’impression que c’est aussi un peu mon rôle mais c’est aussi le rôle de chaque famille. Il faut ensemble lutter contre les idées plaquées si facilement sur la Toile.

J’ai proposé d’écrire des mots dans un poème à la manière d’un portrait chinois. Et j’ai eu des textes talentueux et révélant de vraies réflexions. Lors de la correction, j’ai parfois été très touchée par des phrases si vraies, si émouvantes. Sophie FLOTTERER                                          


                                                                                                                                  Voici un des textes remarquables ; il est d’Antonin :


Si j’étais un pays, je serais la France

Si j’étais une ville, je serais Paris

Si j’étais un jour, je serais le 13 novembre

Si j’étais un bruit, je ne serais pas le bruit d’une arme

Si j’étais un mot, je serais Bataclan

Si j’étais une idée, je serais antiterroriste

Si j’étais une colère, je serais une révolte

Si j’étais une envie, je serais d’innombrables rêves

Si j’étais une douleur, j’aurais le cœur brisé

Si j’étais magicien, je ferais la paix dans le monde

Si j’étais un espoir, je serais dans la tête de tous

Et si le monde était uni, personne de ferait la guerre, ni ne tueraient et tous nous vivrions calmement.

 

Nous avons aussi écrit, à partir des meilleures phrases de chacun, des textes collectifs. En voici un :

Si j’étais un pays, je serais la France

Si j’étais une ville, je serais Paris

Si j’étais un jour, je serais le 13novembre

Si j’étais un bruit, je serais un coup de feu

Si j’étais un mot, je serais la liberté

Si j’étais une idée, je serais la paix

Si j’étais une colère, je serais une révolte

Si j’étais une envie, je voudrais combattre la guerre

Si j’étais la douleur, je serais une blessure

Si j’étais magicien, j’unirais tous les pays et guérirais tous les blessés

Si j’étais un espoir, je serais la vie et je sauverais Paris

Et si le monde était uni, il n’y aurait plus de guerre


                          1.jpg    2.jpg

 

 

                           4.jpg    3.jpg

 

                                           Nous sommes rassemblés ce midi pour rendre hommage aux victimes innocentes des attentats commis à Paris vendredi.

                                          Comme vous le savez, plus de 130 personnes ont été tuées par des lâches qui voulaient attenter à notre liberté :

                                          Cette liberté nous est précieuse et chère : liberté de marcher dans la rue, d’aller où on veut, liberté de manger au restaurant avec des amis,

                                          liberté de lire des livres, des journaux, liberté d’écouter de la musique, liberté de croire ou de ne pas croire en un Dieu,

                                          liberté d’accès à Internet, liberté d’apprendre, liberté de jouer, liberté de rire, liberté de penser, de ne pas être d’accord,

                                          liberté de choisir ses amis, liberté de choisir la vie que l’on veut mener …

                                          Cet acte barbare ne changera pas notre façon de penser et renforce encore les valeurs de notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité

 

                                           La France est un pays de liberté et chaque jour, à l’école, nous travaillons pour qu’elle le reste.                         François Roche

 


                                      


Date de création : 24/11/2015 - 10:51
Dernière modification : 24/11/2015 - 16:49
Catégorie : 2015/2016
Page lue 831 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
32 Abonnés
^ Haut ^